Dette Multilatérale

Les principaux créanciers de la Côte d'Ivoire sont entre autres la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International et le Groupe de la Banque Africaine de Développement.

L’INITIATIVE PPTE

La Côte d’Ivoire fut déclarée éligible au « point d’achèvement » de l’initiative PPTE après avoir franchi le « point de décision ». Parmi les conditions  figuraient entre autres la mise en œuvre d’une stratégie de réduction de la pauvreté, le maintien d’une politique macroéconomique saine, la publication régulière de données sur les finances publiques et la réforme de la gouvernance dans la filière cacao. A la suite de l’atteinte du « point d’achèvement », 924,1 milliards de FCFA de dette ont été annulés par la Banque mondiale et la BAD, au titre de l’Initiative d’Allègement de la Dette Multilatérale (IADM), dont 797 milliards de FCFA par la Banque mondiale.

FMI

Le FMI est engagé avec la Côte d'ivoire dans plusieurs accords d'assistance notamment au titre de la Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et pour la Croissance (FRPC) et de la FEC.

BANQUE MONDIALE

La Banque Mondiale est au côté de la Côte d’Ivoire  dans le cadre de la Stratégie de Partenariat-Pays  qui s’articule autour de quatre objectifs stratégiques: (i) le renforcement de la gouvernance et des institutions, (ii) l’amélioration de la performance du secteur agricole, (iii) le renforcement du secteur privé et l’assainissement du climat d’investissement; et (iv) la renaissance des infrastructures et le rétablissement des services de base. A la date du présent prospectus, la nouvelle stratégie de la Banque Mondiale n’a pas encore été publiée.

Ainsi plusieurs entités  dont l’Association Internationale de Développement (AID),  la Société Financière Internationale (SFI)  appui le pays dans divers domaines.

BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT

Dès l’atteinte du « point d’achèvement » de l’initiative PPTE, en juin 2012, la BAD a  également consenti à la Côte d’Ivoire, une réduction de dette et a approuvé plusieurs opérations de financement  concernant le financement du Programme d’Urgence pour la Restauration des Services Administratifs et Sociaux Essentiels ;  du projet d’infrastructures agricoles de la région de Indénié-Djuan (PAIA-D) ;la construction du péage du pont Henri Konan BEDIE ; l’expansion du projet électrique Azito et l’expansion du projet électrique Ciprel.