Appui au secteur agricole: La Banque mondiale et la Côte d’Ivoire signent pour un crédit de 70 millions de dollars

La Banque mondiale a approuvé aujourd’hui un crédit de 70 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA)* afin d’aider les agriculteurs ivoiriens à recourir davantage aux services numériques et, ainsi, à améliorer leur productivité et leur accès aux marchés. Le Projet « e-agriculture » en Côte d’Ivoire bénéficiera à quelques 6,1 millions de petits exploitants, qui représentent près d’un quart des 23,7 millions d’habitants que compte le pays.
« Alors que l’agriculture est l’un des piliers de l’économie ivoirienne, assurant 22 % du produit intérieur brut et plus de 75 % des exportations, ce secteur n’a eu que peu d’impact sur la hausse des revenus et la réduction de la pauvreté en milieu rural ces dernières décennies, car il est trop exposé aux aléas des cours internationaux », explique Pierre LAPORTE, Directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire. « Ce projet permettra aux agriculteurs d’accéder rapidement à des informations clés pour leur activité, comme notamment les prix sur le marché des semences. Quant aux autorités, elles disposeront de données pour mieux piloter leurs politiques et leurs stratégies en faveur de l’agriculture et du monde rural. »
Ce nouveau projet s’inscrit dans le droit fil du programme national d’investissement agricole et de la stratégie du gouvernement pour l’e-agriculture (2016-19). Il est également conforme au cadre de partenariat du Groupe de la Banque mondiale avec la Côte d’Ivoire et contribuera directement à la réalisation de deux de ses objectifs en matière d’agriculture et d’infrastructures. Enfin, il servira de test et de référence pour d’autres initiatives de soutien à l’agriculture numérique engagée par les autorités ivoiriennes.