CORRUPTION : Une trentaine d’entreprises exclues du système de passation de marché public

L’ANRMP (Autorité nationale de régulation des marchés publics) a annoncé le lundi 9 avril 2018 avoir exclu de la commande publique, depuis 2014, trente-six entreprises ivoiriennes. Les entreprises en question, explique Non Karna Coulibaly, président de l’ANRMP, sont accusées de corruption.

La commande publique est un système de passation de marché ouvert à toutes entreprises répondant à un certain nombre de critères. Malheureusement, des chefs d’entreprises outrepassent la procédure, en présentant souventefois des documents falsifiés. Toute chose qui amène l’ANRMP à prendre des sanctions lorsque les faits de corruption ou de tricherie se sont avérés.

C’est pour ces mêmes faits que la structure que dirige Non Karna Coulibaly depuis 2010, a sanctionné une trentaine d’entreprises ivoiriennes. L’objectif de ces sanctions n’étant pas de réprimer pour réprimer, mais d’assainir ce marché estimé à plus de 1000 milliards de francs CFA, et donner la possibilité à tous les acteurs économiques de souscrire aux appels d’offres. En 2017, le montant des marchés approuvés s’élève à 915,8 milliards francs CFA contre 922,9 milliards francs CFA en 2016. En nombre, 4 982 marchés ont été approuvés contre 4 266 en 2016, soit une augmentation de 14,4%. Ce marché connaît une embellie et attire de nombreuses entreprises grâce à un système de transparence mis en place par l’ANRMP.Pour rappel, l’Autorité Nationale de Régulation des marchés publics est une Autorité Administrative Indépendante (AAI). Elle est rattachée à la Présidence de la République.

Photo : Source, ANRMP