La Suisse réitère son soutien à la Bad

Une délégation Suisse conduite par le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a séjourné récemment à Abidjan. L’objectif de Johann Schneider-Ammann et sa délégation était de s’imprégner du rôle que joue l’institution financière pour l’Afrique.

Profitant de la présence de la délégation Suisse, le premier vice-président de la Banque, Charles Boamah a donné une vue d’ensemble du Groupe de la Banque. Il s’agit notamment du rôle que joue l’institution en faveur de l’Afrique, à savoir l’appui financier et technique aux Etats-membres dans divers secteurs d’activités. A titre d’exemple, il a expliqué à ses hôtes que les besoins de l’Afrique sont divers.

«Nous sommes là pour y répondre ; pas seulement en termes de prêts, mais aussi en savoir et en expertise », a déclaré M. Boamah, citant pêle-mêle le déficit en infrastructures (qui ampute de 2 % le PIB du continent), le chômage des jeunes, le manque d’accès aux financements (seuls 23 % des Africains ont accès à des services financiers formels). Raison de plus, Charles Boamah a insisté sur l’importance des partenariats, tant avec les gouvernements et le secteur privé qu’avec les organismes de recherche, pour faire face à l’ampleur des défis auxquels l’Afrique est confrontée.

En ce qui concerne les actions entreprises ou à entreprendre, Charles Boamah de la Bad a permis à délégation Suisse de visualiser des films vidéo retraçant le chemin déjà parcouru par l’institution africaine, en termes d’investissement et de réalisation de projets. Convaincu du rôle capital que joue la Bad pour le continent, le conseiller fédéral Schneider-Ammann n’a pu cacher ses mots. Félicitant les dirigeants de la Bad, il a déclaré: « Ce que j’ai vu durant ma mission en Afrique est proprement fascinant. En tant que conseiller fédéral, je sais qu’il ne faut pas oublier les zones rurales et l’agriculture ».

Pour rappel, la Suisse est le 19ème actionnaire le plus important de la Bad et est le 9ème parmi les 26 pays non africains qui en sont membres. Elle contribue à hauteur de 1,46 milliard de Francs suisses au total du Fonds africain de développement. C’est le 11ème plus important bailleur de fonds de la dernière constitution du Fad (avec 174 millions francs suisses).

PH : Source (Bad)