PRODUITS D’ÉPARGNE: Les populations de Dimbokro invitées à souscrire aux Bons et Obligations du Trésor

Après la Circonscription Financière de Tanda, la délégation du Trésor Public composée de la Direction du Financement et du Suivi des Politiques Sectorielles (DFSPS), de l’Agence Comptable Centrale des Dépôts (ACCD) et la Direction de la Communication et des Relations Publiques (DCRP) a investi, le jeudi 12 avril 2018, les locaux de la Circonscription Financière (CF) de Dimbokro.
Les populations de la Région du N’ZI ont été exhortées à souscrire massivement aux Bons et Obligations du Trésor inscrits en compte courant à l’ACCD.
Pour y arriver, les agents de l’Agence ACCD et des correspondants des autres services de la CF (Trésorerie Générale, Trésorerie Principale de Bocanda et la Paierie de la Région) ont été formés aux différentes procédures de souscription et sensibilisés à promouvoir l’émission de ces produits d’épargne auprès des populations.
Présidée par M. GONETIÉ Bi Irié Daniel, Trésorier Général de Dimbokro, cette séance a été mise à profit pour présenter aux agents, les caractéristiques des Bons et Obligations du Trésor inscrits en compte courant à l’ACCD.
Au cours de sa présentation, Mme ABOUA Sopie Ida épse KOUADIO, Chef de Service Promotion de l’épargne à la DFSPS et Chef de mission, a situé le cadre juridique de l’émission des Bons et Obligations du Trésor, les objectifs recherchés par l’État, les caractéristiques de ces types de produits d’épargne et les avantages liés à leur souscription. Les Bons et obligations du Trésor, a-t-elle indiqué, sont des produits permanents. Les personnes physiques y ont accès durant toute l’année, aux jours et heures ouvrables.
S’agissant des avantages, Mme KOUADIO a relevé que la personne (physique) qui souscrit aux Bons et Obligations constitue une épargne, par exemple pour ses futurs investissements, pour le financement de l’éducation de sa progéniture et pour s’assurer une bonne retraite à la fin de sa vie professionnelle. La personne détient ainsi de titres garantis à 100% par l’État de Côte d’Ivoire. Le risque de perdre son épargne est donc quasi inexistant.
Comme avantages pour l’État, le Chef de Service Promotion de l’épargne à la DFSPS a entre autres évoqué le relèvement du faible taux de bancarisation: tout souscripteur doit détenir un compte bancaire destiné à recueillir ses intérêts et son capital à échéance ;la couverture des besoins de trésorerie de l’État, à travers les ressources mises à la disposition du Trésor Public et l’éducation financière des populations par la culture de l’épargne que ces titres promeuvent.
Une intervention en direct sur la radio locale (Radio du N’ZI) a permis à la délégation de porter l’information à la population de la Région du N’ZI. Mme ABOUA Sopie Ida épse KOUADIO, principale interviewée, a profité de cette antenne pour donner de plus amples informations sur les nombreux avantages qu’offrent les Bons et Obligations du Trésor. Elle a insisté sur les différentes maturités assorties de taux d’intérêts très captivants. Ainsi, les Bons de 3 mois, 6 mois, 9 mois et 12 mois avec respectivement des taux d’intérêts de 3,75%, 4,75%, 4, 85% et 5%. Quant aux Obligations, elles sont sous deux formes : les obligations de 3 ans avec un taux d’intérêt de 7,25% l’an et celles de 5 ans avec un taux d’intérêt de 8,25% l’an.
Notons à toutes fins utiles que le Trésor Public, de 2005 à 2017, a mobilisé, grâce à l’émission de ces produits, 9,7 milliards de FCFA qui ont contribué à faire face aux besoins de trésorerie de l’État. Pendant cette période, l’Institution a redistribué 1,1 milliard de FCFA d’intérêts aux souscripteurs. En outre, le Trésor Public a contribué au relèvement du taux de bancarisation par l’ouverture d’au moins 1500 nouveaux comptes bancaires à la banque interne du Trésor dédiés aux bons et obligations du Trésor inscrits en compte courant à l’ACCD.