Appui aux projets de développement : De nouveaux décaissements pour le Port et les cacaoculteurs

Le Port autonome d’Abidjan, principal Port de transit de marchandises (Import/Export) s’arme à faire face aux multiples défis qui s’imposent à lui, à savoir : compétitivité, croissance et accessibilité. En respect aux exigences nouvelles, les autorités de cet espace d’échanges commerciaux, ont signé et obtenu de la Banque mondiale, un Accord de financement à hauteur de 217 milliards de Cfa.
La signature dudit accord est intervenue le mardi 10 septembre 2018, en présence du ministre ivoirien de l’Économie et des Finances, Adama KONÉ et du directeur des Opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, Pierre LAPORTE. Ledit accord de financement s’inscrit dans le cadre d’un projet dont la finalité est de favoriser l’intégration du Port autonome d’Abidjan (PAA) dans la ville et l’accessibilité urbaine dans le grand Abidjan.
En plus du Port autonome d’Abidjan, la Banque mondiale a fait un clin d’œil au monde agricole, principalement les producteurs de cacao- un secteur très menacé par le swollen shoot dit maladie du cacao. Dans le cadre des programmes d’appui à ce secteur, le gouvernement américain a lancé le 11 septembre 2018 à Abidjan, le programme « Food For Progress », d’un montant de 15,4 millions de dollars, soit plus de 7,7 milliards FCFA, exécuté à travers le projet « Maximiser les Opportunités pour le Cacao » (MOCA). L’objectif recherché à travers ce projet est d’améliorer les revenus des paysans en Côte d’Ivoire. Il vise également à améliorer la productivité agricole et développer le commerce des produits agricoles.