Banque mondiale: Jim Young Kim s'en va

Le 7 janvier 2019, le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Young Kim, a annoncé qu’il quitterait son poste après plus de six années d’un mandat durant lequel les actionnaires de l’institution ont fermement soutenu de nombreuses initiatives visant à permettre au Groupe de continuer à exercer un solide leadership au sein de la communauté du développement international. C’est qu’indique un communiqué  publié  sur le site de l’institution financière  internationale.

« Ce fut pour moi un grand honneur de présider cette remarquable institution composée de personnes passionnément dévouées à la réalisation de la mission visant à mettre fin à l’extrême pauvreté de notre vivant », déclare M. Kim. « Le travail du Groupe de la Banque mondiale est plus important aujourd’hui que jamais, car les attentes des populations pauvres augmentent partout dans le monde tandis que des problèmes tels que le changement climatique, les pandémies, la famine et la crise des réfugiés ne cessent de gagner en ampleur et en complexité. Ce fut pour moi un grand privilège d’occuper les fonctions de président et de contribuer à positionner l’institution au cœur même de ces défis ».
Sous l’impulsion de Jim Yong Kim et avec l’appui des 189 pays membres du Groupe de la Banque mondiale, l’institution a fixé deux objectifs en 2012 : mettre fin à l’extrême pauvreté à l’horizon 2030 et promouvoir une prospérité partagée en axant l’action sur les 40 % les plus pauvres de la population des pays en développement. Aujourd’hui, ces objectifs guident et éclairent le travail quotidien de l’institution à travers le monde.