Espace Uemoa: Dernier rapport de la Bceao sur les banques

Le rapport sur les conditions de banque dans l’UEMOA analyse l’évolution des conditions débitrices et créditrices appliquées par les banques des différentes places de l’Union. Les données sont collectées à partir d’une enquête mensuelle qui permet de recenser l’ensemble des nouveaux crédits octroyés par les banques ainsi que les dépôts à terme auprès de ces établissements.

Le niveau moyen hebdomadaire sur l’année des liquidités offertes aux banques par l’Institut d’émission dans le cadre des adjudications est ressorti à 3.554,8 milliards en 2019, en hausse de 14,0% par rapport à 2018. Le taux moyen pondéré desdites opérations s’est inscrit en baisse de 35,1 points de base pour se situer à 3,5112% en 2019. Sur le guichet des adjudications mensuelles, le montant moyen des avances accordées est ressorti à 719,3 milliards en 2019, contre 711,3 milliards en 2018, soit une légère hausse de 1,1%. Le taux d’intérêt moyen sur ce marché s’est replié de 21,4 points de base pour se fixer à 3,7649% en 2019.

L’orientation baissière du taux d’intérêt débiteur moyen dans les pays membres de l’UEMOA entamée depuis 2010 s’est poursuivie en 2019. En effet, le coût de crédit est passé de 8,39% en 2010 à 6,68% en 2019, après s’être fixé à 6,79 en 2018. Sur les dix dernières années, les taux débiteurs ont chuté d’environ 171 points de base.

Il est noté une détente du taux débiteur moyen dans la plupart des pays de l’Union en 2019. En effet, le coût du crédit a baissé en Guinée-Bissau (-75,3 points de base), au Togo (-47,5 points de base), au Bénin (-47,2 points de base), au Mali (-17,3 points de base), au Burkina (-16,4 points de base) et au Sénégal (-8,9 points de base). Par contre, il a été relevé une hausse des taux débiteurs au Niger (+16,4 points de base) et une relative stabilité en Côte d’Ivoire. L’offre de nouveaux crédits bancaires dans l’Union est restée dans la dynamique haussière observée au cours des dernières années. En effet, le montant des crédits mis en place est ressorti à 15.435,7 milliards en 2019, contre 14.831,0 milliards en 2018, soit une hausse de 4,1%. Quant aux montants des nouveaux dépôts à terme sur les places de l’Union, ils se sont accrus de 4,3% par rapport à l’année précédente. Le total des nouveaux dépôts à terme est passé de 7.161,7 milliards en 2018 à 7.469,6 milliards en 2019.

source: BCEAO