Soutien au programme de développement: La Banque mondiale décaisse plus de 100 milliards de FCFA pour les Comores

En marge de la Conférence des partenaires au développement des Comores qui s’est tenue à Paris les 2 et 3 décembre 2019, le Groupe de la Banque mondiale a annoncé un appui financier additionnel de l’ordre de 175 millions de dollars (soit plus de 100 milliards de FCFA) pour soutenir le développement de l’archipel à travers son Plan Comores émergent pour la période 2020-2022.

Ce financement est composé de dons et prêts concessionnels de l’Association internationale de développement (IDA), filiale de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres en leur accordant des dons ou prêts concessionnels à taux d’intérêt très faible ou nul ; ainsi que des contributions de la Société financière internationale (SFI), organisation sœur de la Banque mondiale dédiée au financement du secteur privé dans les pays en développement. L’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), un autre membre du groupe de la Banque mondiale, soutiendra les Comores à travers la mise en œuvre du Plan Comores émergent.

Les fonds de l’IDA serviront à améliorer les investissements dans les programmes de nutrition et de protection sociale afin de renforcer le développement du capital humain. Ils sont également destinés à soutenir le redressement des Comores et la reconstruction des infrastructures, des routes et des logements endommagés par le passage du cyclone Kenneth. Ces fonds contribueront aussi à promouvoir le développement du secteur privé et des chaînes de valeur dans l’agriculture et le tourisme, à stimuler la connectivité entre les îles, à développer l’approvisionnement en énergie renouvelable et la finance numérique, tout en renforçant l’inclusion financière.

De son côté, la SFI mobilisera des fonds de l’IDA et d’autres programmes des partenaires au développement pour appuyer le Plan Comores émergent et son programme de réforme. La SFI se concentrera sur l’amélioration du climat d’investissement aux Comores et est prête à investir et à fournir des services de conseils à la suite de la mise en œuvre effective des réformes requises.
(…). « Avec ce nouveau financement, la Banque mondiale s’engage à accompagner les efforts déployés par les Comores pour favoriser une croissance inclusive et durable », a souligné Mark Lundell, directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Mozambique, Madagascar, Maurice, les Comores et les Seychelles.