55èmes Assemblées annuelles de la Bad: Une perte d’au moins 95 464,65 milliards de dollars de PIB en 2020

La situation de la banque africaine de développement (Bad) n’est pas aussi reluisante comme l’on le croyait. Mercredi 26 août 2020, à l’ouverture des 55èmes, les délégués et les gouverneurs ont été informés de ce que la banque perdrait au moins 173,1 milliards de dollars de PIB en 2020 et 236,7 milliards de dollars en 2021, en raison de la covid-19. Toutefois, dans son discours d’ouverture, le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, s’est félicité de la « grande capacité d’adaptation dont la Banque a su faire preuve en poursuivant ses opérations et en fonctionnant en mode virtuel, depuis le mois de mars 2020 », mais également du travail accompli par le président Adesina « qui a su poursuivre avec succès l’œuvre de transformation de la Banque africaine de développement et lui donner une grande crédibilité et une notoriété dont nous pouvons être fiers ».

Ces réunions sont organisées en mode virtuel en raison des contraintes liées à la crise sanitaire du Covid 19. Un accent particulier est mis sur les réunions statutaires à huis clos des gouverneurs de l’institution et sur l’élection du président du Groupe de la Banque. S’adressant aux participants, le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, s’est félicité de l’excellente qualité des relations entre son institution et la Côte d’Ivoire, pays hôte du siège de la Banque, dont il a salué les bonnes performances économiques. « À cause de la pandémie, l’Afrique a perdu plus d’une décennie des gains réalisés en matière de croissance économique. La reprise sera longue et difficile pour l’Afrique. Nous devons maintenant aider le continent à se relever, avec audace, mais aussi avec intelligence, en accordant une plus grande attention à une croissance de qualité : la santé, le climat et l’environnement», a-t-il ajouté. «..».

Au-delà des aspects statutaires de ces assises, les gouverneurs de la Banque africaine de développement, issus des 54 pays membres africains régionaux et des 27 pays membres non régionaux de la Banque, mettront l’accent sur les acquis de la réponse à la pandémie, qui aideront à bâtir une Afrique post-Covid 19 véritablement résiliente. Madame Nialé Kaba, ministre du Plan et du développement de Côte d’Ivoire et présidente du Conseil des Gouverneurs de la Banque a encouragé la Direction de la Banque « à apporter un appui substantiel aux pays africains individuellement et collectivement afin de renforcer l’infrastructure numérique nationale et régionale pour une connectivité plus grande. »

Les Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement ont réuni des délégués, notamment des ministres des Finances, des gouverneurs de banques centrales, des décideurs politiques, des organisations de la société civile, des dirigeants d’organisations internationales et des représentants clés de l’industrie et du secteur privé. C’est aujourd’hui, 27 juillet 2020 que les gouverneurs voteront pour l’élection du huitième président de la Banque. Pour rappel, le Groupe de la Banque africaine de développement annonce l’exclusion de Sangtech International Services Limited, Sangar & Associates (Nigeria) Limited, Mashad Integrated and Investment Co. Limited and Medniza Global Merchants Limited pour pratiques frauduleuses et collusoires pour une période de 24 mois. Les quatre entreprises sanctionnées sont enregistrées en république du Nigeria.