Accord de financement: L’Afd octroie 150,41 milliards Fcfa à la Côte d’Ivoire

229,3 millions d’euros, soit environ 150,41 milliards de Fcfa pour la Côte d’Ivoire. C’est le fruit de la signature de deux accords de financement visant des projets dans les secteurs de l’éducation et l’énergie qui a eu lieu hier, à la salle de conférence de l’immeuble Sciam, au Plateau, entre la Côte d’Ivoire et la France. Ces deux accords de prêt, portés par l’Agence française de développement (Afd) visent le financement d’actions prioritaires du gouvernement. Ils ont été actés en présence de plusieurs membres du gouvernement. Il s’agit de Mme Kandia Camara, ministre de l’éducation nationale, de M. Aboudramane Cissé, ministre du Pétrole et de l’énergie, du ministre du commerce et du Secrétaire d’État Brice Kouassi.

Selon le ministre de l’Économie et des finances ‘’Les accords de financements, objets de la présente cérémonie, concernent des domaines d’intervention prioritaire du gouvernement ivoirien, en ce sens que les ressources attendues sont destinées à la réalisation de deux projets majeurs, à savoir : le projet de développement de l’éducation, de la formation et de l’insertion des jeunes phase 3, en abrégé DÉFI 3, d’un coût total de 131,3 millions d’euros, soit environ 86,13 milliards de Fcfa ; et le projet de promotion de l’accès à l’électricité, aux réseaux intelligents et à l’énergie solaire (Paris) d’un montant de 98 millions d’euros, soit 64,28 milliards de Fcfa », a indiqué le ministre, Adama Coulibaly.

Et de préciser que lesdits fonds permettront la construction de 58 collèges en zones périurbaines, à l’investissement dans l’amélioration de l’enseignement des sciences à travers la réhabilitation et la fourniture d’équipements au Lycée scientifique de Yamoussoukro, la formation agricole et rurale à travers l’implantation du Programme national des métiers ruraux dans le département de Botro, l’amélioration de la qualité de l’enseignement supérieur à travers la formation continue et le renforcement des capacités de l’INP-HB ainsi que le développement des filières sur la valorisation des substances naturelles à l’université de Korhogo.

Le second volet de cet accord de financement a pour objectif d’augmenter la production d’énergie renouvelable par la construction d’une centrale solaire flottante pilote et la mise en place d’outil de gestion de l’intermittence au niveau du dispatching ; d’améliorer les performances du réseau électrique via la construction d’infrastructures Smatgrid ; d’améliorer le taux d’accès effectif à l’électricité par l’électrification des localités rurales et des branchements sociaux.

Le ministre Adama Coulibaly a affirmé que ce projet vient répondre à l’une des priorités du gouvernement qui est d’élever le taux de couverture nationale d’électrification à 100% en 2025. C’est pourquoi il n’a pas manqué de saluer la contribution de l’Afd à l’atteinte de cet objectif.

Quant au diplomate français, Jean-Christophe Belliard, il s’est dit satisfait de l’aboutissement de cette démarche et a félicité le gouvernement pour le bond prodigieux dans le développement économique et social de la Côte d’Ivoire au cours de ces dix dernières années sous le leadership du président Alassane Ouattara.

Sercom