Coopération Côte d’Ivoire- Banque mondiale: 162 milliards de Fcfa de prêt pour soutenir la riposte à la COVID-19

La Banque mondiale a approuvé aujourd’hui un accord de prêt d’un montant de 300 millions de dollars (162 300 000 000 Fcfa) de l’Association internationale de développement (IDA) en faveur de la Côte d’Ivoire pour la riposte à la COVID-19 et la relance du secteur privé.
Cet appui budgétaire va soutenir des réformes visant à promouvoir une reprise économique durable, en plus de renforcer les mesures déjà en place pour soutenir les ménages et les entreprises impactés par la pandémie. Il contribuera également à renforcer la transparence dans la gestion des finances publiques et des fonds d’urgence COVID-19.

« La pandémie de COVID-19 continue d’affecter des vies et l’économie du pays. Cette opération vient renforcer le soutien de la Banque mondiale aux mesures de riposte entreprises par le gouvernement pour sauver des vies, venir en aide aux plus défavorisés et soutenir les entreprises à faire face aux impacts de la crise », explique Coralie Gevers, directrice des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, le Bénin, la Guinée, et le Togo. « Cette opération soutient également les réformes adoptées par le gouvernement pour stimuler l’investissement et ainsi contribuer à une reprise des activités économiques et à une croissance inclusive et durable »,

Parmi les mesures soutenues par cette opération de la Banque mondiale, figurent plusieurs réformes structurelles sur l’accès au foncier avec la numérisation du système foncier et l’accélération de la procédure de délivrance des Arrêtés de Concession Définitive (ACD) ; des garanties de crédits aux PME à travers la création d’un Fonds de garantie de crédits aux petites et moyennes entreprises, avec l’appui de la Société financière internationale (IFC) ; la gestion transparente de la dette, etc.

La Banque mondiale, l’une des principales sources de financements et de connaissances pour les économies en développement, prend des mesures de grande envergure en vue d’aider ces pays à faire face aux conséquences sanitaires, sociales et économiques de la pandémie de COVID-19. Une enveloppe de 12 milliards de dollars est notamment destinée à aider les pays à revenu faible et intermédiaire à assurer l’achat et la distribution de vaccins, de tests et de traitements anti-COVID et à renforcer leurs systèmes de vaccination. Ces financements s’inscrivent dans le cadre plus large de la réponse déployée par le Groupe de la Banque mondiale face à la pandémie, qui aide actuellement plus de 100 pays à renforcer leurs systèmes de santé, protéger les ménages les plus pauvres et installer les conditions propices à la préservation des moyens de subsistance et de l’emploi pour les populations les plus durement touchées.
Source : Banque mondiale