En visite dans la capitale politique et administrative ivoirienne: La délégation béninoise sous le charme de Yamoussoukro

Pour la quasi-totalité des membres de la délégation du Ministère de l’Économie et des Finances du Bénin, il était hors de question de quitter le Pays des Éléphants sans avoir visité la capitale politique et administrative qu’est Yamoussoukro.
C’est donc une délégation impatiente de découvrir enfin le village natal du premier Président de la République de Côte d’Ivoire, Feu le Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, qui quittait Abidjan très tôt dans la matinée du dimanche 7 octobre 2018.
Après deux heures de route, elle était accueillie à Yamoussoukro, en compagnie du Conseiller Technique DADIÉ Anoma Thomas Désiré, par le Directeur des Moyens Généraux (DMG), M. NOUFÉ Michel, et le Trésorier Général de Yamoussoukro, M. KANTÉ Karime.
Le cortège s’ébranlait ensuite successivement à l’Institut Polytechnique Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, à la résidence privée de ce dernier, à la Fondation éponyme, puis à la Basilique. Sous les explications de guides maîtrisant parfaitement aussi bien l’histoire de la transformation progressive de la Polytechnique, de la résidence du premier Président de la Côte d’Ivoire, que de l’institution et de la construction de la Fondation et de la Basilique, les hôtes béninois ont beaucoup appris.
Mais la délégation n’a pas caché sa satisfaction et sa fierté d’avoir visité la résidence personnelle de Feu le Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY. Une visite des lieux, de fond en comble, qui leur a surtout permis de se rendre compte que la renommée du célèbre homme d’État n’était en rien surfaite.
Avant de terminer à la Basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro, où ils se sont laissés impressionnés par le caractère imposant de l’édifice ainsi que de son équipement en technologie de dernière génération, les hôtes béninois ont pris plaisir à assister à une séance de nutrition des crocodiles du fameux lac qui jouxte la résidence du premier Président de la Côte d’Ivoire.
À la fois ahuris et émerveillés par le spectacle des crocodiles fonçant sur le poulet qu’on venait de leur lancer, où lorsque les mâchoires puissantes du reptile se refermaient avec un bruit assourdissant sur la volaille, la délégation béninoise n’a pas vu le temps passer. Exprimant à l’unanimité le désir de revisiter la capitale politique ivoirienne dès que l’occasion se présentera.