Entrepreneuriat public-privé : L'appel d'Abidjan pour l’égalité du sexe

Des dirigeants du secteur public et du secteur privé de 12 pays se sont réunis cette semaine à Abidjan (Côte d’Ivoire) pour examiner et promouvoir des solutions qui permettront d’accroître les opportunités économiques pour les femmes entrepreneures en Afrique de l’Ouest.
Organisé par l’Initiative de financement en faveur des femmes entrepreneures (We-Fi), en collaboration avec la Banque africaine de développement, la Banque islamique de développement et le Groupe de la Banque mondiale, et sous le haut patronage de la présidence de la République de Côte d’Ivoire, le Sommet a réuni des chefs d’État, ainsi que des représentants des secteurs public et privé et de la société civile des États membres de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Au cours de ce sommet, les dirigeants africains ont reconnu le rôle nécessaire que les Femmes jouent dans l’économie au bénéfice de leurs familles, leurs communautés et leurs pays. Toutefois, reconnaissent-ils que leur participation à l’économie se heurte parfois à de nombreux obstacles du fait des réglementations et normes sociales qui réduisent leur accès aux actifs (capital, biens pouvant être nantis, équipements, terre ou propriété personnelle), les empêchent de travailler là et quand elles l’entendent et restreignent leur liberté de mouvement.
D’autres barrières limitent par ailleurs leur accès aux financements, aux marchés, à la technologie ou aux programmes d’accompagnement et de renforcement des capacités. Ceci a pour conséquence de freiner l’élan de ces entrepreneurs tout en entravant la croissance économique et la lutte contre la pauvreté en Afrique.