Financement des États africains: Le Président Ouattara plaide pour tout le monde

A la faveur de l’ouverture du Forum sur le Financement du Développement, tenu le mardi 1er octobre 2019, au Sofitel-Abidjan Hôtel Ivoire, le Président de la République de Côte d’Ivoire a une fois de plus attiré l’attention des bailleurs des fonds et des partenaires au développement de la nécessité à soutenir les États africains.

Dans son discours d’ouverture, il a déclaré que la plupart des pays africains doivent encore faire face à des défis majeurs pour soutenir leur dynamique de croissance durable et inclusive. Il a cité des secteurs clé dont les besoins en financement sont énormes. Il s’agit, notamment, de la sécurité et la stabilité de nos Etats, du dividende démographique et la jeunesse de la population, de la transformation structurelle et la compétitivité de nos économies, et du financement de nos économies.

Pour le Président Alassane Ouattara, la problématique du financement du développement constitue véritablement une priorité pour nos pays, d’autant que, selon la Banque mondiale, l’Afrique a besoin d’investissements annuels d’environ 93 milliards de dollars, rien que pour ses besoins en infrastructures.

Pour financer ce développement, le Chef de L’État propose que les pays Africains se focalisent sur les quatre (4) priorités suivantes : l’Accélération de la mobilisation des ressources intérieures ; l’Amélioration du climat des affaires, afin d’attirer les investissements privés nationaux et internationaux, y compris les partenariats public privé (PPP) et le capital investissement ; le Développement d’un secteur financier solide et diversifié et l’accroissement du taux de l’épargne intérieure, tant privée que publique, afin d’augmenter le montant et la durée des prêts nécessaires à l’investissement dans les infrastructures et rendre le coût du crédit plus accessible aux PME, et enfin, la Mobilisation des capitaux institutionnels.