Financement du PNIA 2: La France va-t-elle revoir à la baisse ses apports financiers?

Pour le financement de la deuxième phase du Programme national d’Investissement Agricole, les Ivoiriens vont certainement mettre la main à la poche. Et pour cause, la France compte revoir à la baisse sa contribution financière. Telle est l’information révélé par le site CommodAfrica. Alorsqu’à la première phase, la France avait contribué à hauteur de 82%, au titre du financement bilatéral. Ce qui ne sera pas le cas pour la seconde phase don les raisons n’ont pas été évoquées.

Le ministre ivoirien de l’Agriculture et du développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, qui prenait part au Salon international de l’Agriculture (SIA) à Paris, le 28 février, s’est dit rassurant. Une chose est sûre, la Côte d’Ivoire tient à ce projet.
D’un coût de 11905 milliards de FCFA, le PNIA 2 couvrant la période 2018-2025, touche plusieurs secteurs dont l’accès aux services financiers et bancaires aux petits producteurs, ainsi que des projets prioritaires relatifs à la création de la plateforme de commercialisation des fruits et légumes et à celle de la Bourse des matières agricoles.