Financement du secteur de l’électricité: 34 milliards de francs CFA de la BAD à la Côte d’Ivoire

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a approuvé, mercredi 25 mars, un prêt de 62,35 millions d’euros (un peu plus de 34 milliards de Fcfa) à la République de Côte d’Ivoire destiné au financement de la première phase du Projet de renforcement des ouvrages du système électrique et d’accès à l’électricité appelé « PROSER I ». La réalisation du projet, d’une durée de quatre ans, permettra le raccordement au réseau électrique de 1388 localités dont 1039 (75%) ont moins de 500 habitants et jusqu’ici non concernées par les premières opérations financées par la Banque et les autres Partenaires au développement. L’électrification des 1 388 localités dans le cadre du présent projet permettra de porter à 100% le taux de couverture nationale. Ces 1 388 localités sont réparties dans les 11 districts suivants : Comoé, Denguelé, Lacs, Lagunes, Montagnes, Sassandra, Woroba, Savanes, Vallée du Bandama, Yamoussoukro et Zanzan. Au total, près de 797 000 habitants vont en bénéficier. Par ailleurs, il est prévu de donner accès à l’électricité à près de 114 000 ménages aux conditions sociales du Programme électricité pour tous (Pept) de la Côte d’Ivoire. « Ce projet d’électrification rurale constitue une contribution à la redistribution équitable des fruits de la croissance économique que connaît le pays depuis une dizaine d’années, en fournissant aux populations rurales, généralement à faible revenu, un service social de base pour l’amélioration de leurs conditions de vie. Avec ce projet, les populations ne verront pas simplement les lignes électriques passer au-dessus de leurs habitations, le projet financera également les frais de raccordements de milliers de ménages afin de leur donner un accès effectif à l’électricité», a déclaré Mme Marie Laure Akin Olugbade, directrice générale pour l’Afrique de l’Ouest de la Banque. Le PROSER I est inscrit dans le Programme national d’électrification rurale (PRONER) qui vise, entre autres, le renforcement des capacités énergétiques du pays et l’amélioration des conditions de vie des populations. Il prévoit la construction de 6 460 km des lignes de 33 kV, 3 419 km de lignes basse tension et 1 394 postes de distribution rurale. De plus, 11 postes de transport d’énergie seront sécurisés afin d’assurer la fourniture continue d’électricité aux populations. La seconde phase du projet consistera au renforcement de onze postes de transport d’énergie afin d’assurer la fourniture continue d’électricité aux populations. Le PROSER I vient s’ajouter aux 37 projets du portefeuille de la Banque en Côte d’Ivoire pour un total d’engagements de 2,1 milliards d’euros. Ce portefeuille est prédominé par les infrastructures de transport et celles de l’énergie, qui représentaient 72% des engagements au 31 janvier 2020.
Source : Bad