Marché financier régional: La Côte d’Ivoire, un émetteur de référence avec un montant total levé de 1634 milliards de Fcfa

Présidant le 10 avril 2021 au Sofitel hôtel Ivoire de Cocody, la 2ème édition des BRVM Awards, Adama Coulibaly, ministre de l’Économie et des Finances a souligné le rôle joué par l’État de Côte d’Ivoire sur le marché régional.
«L’État de Côte d’Ivoire qui est l’émetteur de référence sur le marché a contribué fortement, en 2020, au dynamisme sans précédent du marché obligataire de la Brvm, qui a surpassé celui des actions, au cours de l’année 2020. Ainsi, sur les 28 emprunts obligataires admis à la cote de notre Brvm, 20 ont été réalisés par l’État de Côte d’Ivoire avec un montant total levé de 1634 milliards de Fcfa, représentant 69% du montant total admis à la cote de la Brvm», a fait savoir le ministre Adama Coullibaly dans son allocution d’ouverture de la cérémonie.

Ces chiffres, a-t-il précisé, témoignent de la volonté du gouvernement ivoirien à recourir, autant que de besoin, au marché financier régional pour lever des ressources longues destinées au financement de projets d’infrastructures et de développement économique.

Outre le financement de l’économie par les emprunts, a également tenu à noter le ministre de l’Économie et des Finances, les pays de l’Uemoa ne perdent pas de vue le développement de la bourse, à travers son compartiment actions pour un meilleur financement du secteur privé.
«Le développement de l’actionnariat populaire reste une priorité pour l’État ivoirien qui, grâce à sa politique volontariste de privatisation engagée dans les années 1990, a pu faire coter à la Brvm plus d’une dizaine d’entreprises», a-t-il ajouté. Non sans exhorter le Crepmf, la Brvm et le DC/BR ainsi que les intervenants commerciaux du marché financier régional à œuvrer, sans relâche, au renforcement du cadre réglementaire et d’opération du marché, de manière à attirer plus d’entreprises et d‘investisseurs vers l’Uemoa.

Enfin, pour le ministre Adama Coulibaly, ladite cérémonie vise à célébrer la performance et l’excellence comme valeurs essentielles dans le développement des États de l’Union. Le président du Crepmf, Mamadou Ndiaye, a, pour sa part, indiqué que le marché financier a enregistré une avancée significative au cours de l’année 2020 avec notamment la mise en œuvre effective de la bourse en ligne. L’année 2020, a-t-il également rappelé, a été une année record en termes de mobilisation des ressources puisque le marché, pour la première fois, a permis de mobiliser 2000 milliards de Fcfa après le record de 1620 milliards enregistré en 2019. Pour lui, c’est tout le sens de la cérémonie du jour par laquelle la Brvm envisage de féliciter les acteurs qui se sont distingués.

Car, à l’en croire, si ces performances au plan de la mobilisation ont été enregistrées, c’est grâce au dévouement, au professionnalisme et au sens de l’innovation de ces acteurs.
Le président du Conseil d’administration de la Brvm, Dr Parfait Kouassi, a, quant à lui, précisé que 8 catégories ont été retenues pour départager les acteurs du marché, outre le prix d’honneur décerné à feu le Premier ministre Hamed Bakayoko, et les trois prix spéciaux remis au ministre Adjoumani, au ministre de l’Économie et des Finances du Bénin, Romuald Wadagni, et à la Brvm. Ainsi, les prix du meilleur média financier, de la meilleure PME du Programme Elite Brvm Lounge, du meilleur investisseur institutionnel, de la meilleure banque teneur de comptes/conservateurs (BTCC), de la meilleure société de gestion des Opcvm (SGO), de la meilleure société de gestion et d’intermédiation (SGI), du meilleur émetteur obligataire et de la meilleure société cotée ont été remportés respectivement par Financial Afrik, Neurotech, la Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNPS), la Société générale de Côte d’Ivoire (SGCI), la Société ouest-africaine de gestion d’actifs, la Société générale Capital securities West Africa, le Trésor public du Burkina Faso et la SONATEL (qui a reçu son prix des mains du ministre de l’Économie et des Finances, Adama Coulibaly, Ndlr).

SOURCE : SERCOM MEF