Monnaie, Pétrole, Banque : Voici les données indicatives

En mars 2021, les prix du pétrole brut sur les marchés internationaux se sont accrus de 89,8% relativement à leurs niveaux de la même période de l’année dernière. Cette tendance haussière est également observée pour les principales matières premières exportées par les pays de l’Union.

En effet, par rapport à la même période de l’année précédente, les prix sont orientés à la hausse pour le coton (+48,9%), le caoutchouc (+35,0%), l’or (+8,0%), le cacao (+5,1%) et le café (+4,5%). Par contre, un repli a été observé au niveau de la noix de cajou (-10,0%). S’agissant des produits alimentaires importés, les cours du sucre et du riz ont enregistré des hausses respectives de 30,1% et 10% par rapport au même mois de l’année précédente. Les indices boursiers internationaux se sont inscrits en hausse, dans leur ensemble, à fin mars 2021, sur un an.

Les progressions les plus importantes ont été observées au niveau du Nasdaq Composite (+72,0%), du Nikkei 225 (+54,2%), du Standard & Poor’s 500 (+53,7%), du DAX (+51,1%) et du Dow Jones (+50,5%). Sur le marché des changes, la monnaie européenne s’est appréciée sur un an vis-à-vis du yen japonais (+9,3%) et du dollar américain (+6,0%). Par contre, elle s’est dépréciée par rapport à la livre sterling (-4,8%) et au yuan (-1,1%).

Concernant la politique monétaire, au niveau des pays émergents, les autorités monétaires de la Fédération Russie et la Banque Centrale du Brésil ont augmenté leurs taux directeurs respectivement de 0,25 point (à 4,50%) et 0,50 point (à 2,75%) dans le but de maîtriser l’inflation.

Quant aux économies avancées, les principales banques centrales ont maintenu leurs taux directeurs stables au cours de la période sous revue. Sur le marché monétaire régional, le montant moyen des soumissions sur le guichet hebdomadaire des adjudications s’est établi à 3.334,5 milliards en mars 2021, contre 3.572,4 milliards en février 2021, soit une baisse de 6,7%.

Ces adjudications sont réalisées depuis le 27 mars 2020 à taux fixe, à savoir le taux d’intérêt minimum de soumission aux appels d’offres qui a été ramené de 2,50% à 2,0% à compter du 24 juin 2020.

Au niveau du marché interbancaire de l’UEMOA, le volume moyen hebdomadaire des opérations, toutes maturités confondues, a augmenté de 1,5% pour se situer à 321,7 milliards en mars 2021. Le taux moyen pondéré desdites opérations est ressorti à 2,70%, contre 2,81% le mois précédent. Au titre du compartiment à une semaine, le volume moyen des opérations s’est établi à 211,0 milliards au cours du mois sous revue, après une valeur de 186,4 milliards un mois plus tôt.

Le taux d’intérêt moyen sur ce guichet a augmenté pour se fixer à 2,40% en mars 2021, contre 2,67% le mois précédent. Au cours du mois de mars 2021, l’indicateur du climat des affaires, qui synthétise les opinions des chefs

d’entreprise sur la conjoncture, est ressorti en hausse d’un point par rapport au mois précédent. Cette évolution traduit l’augmentation des carnets de commande et l’amélioration de la situation de trésorerie des entreprises. L’indice a progressé dans presque tous les pays de l’Union et reflète la perception d’une évolution favorable de la conjoncture économique par les chefs d’entreprise.

S’agissant de l’indice du chiffre d’affaires dans le commerce, il a progressé de 5,8%, sur un an, en mars 2021, après une hausse de 1,4% le mois précédent, en rapport avec l’accroissement des ventes de produits pétroliers, des équipements électroménagers et des matériaux de construction. En ce qui concerne la production industrielle, elle s’est renforcée avec une hausse de 8,5% au cours du mois sous revue, contre 5,4% le mois précédent, en lien avec la bonne tenue du rythme de progression de la production dans les secteurs pétrolier et textile. De même, l’indice du chiffre d’affaires dans les services marchands s’est accru de 13,1% au cours du mois sous revue, après une augmentation de 9,4% le mois précédent. Sur la base des données officielles, le taux d’inflation est ressorti, en glissement annuel, à 2,5% à fin mars 2021, après une réalisation de 2,2% le mois précédent. L’accélération du rythme de progression des prix est essentiellement imprimée par les composantes « Alimentation », « Logement » et « Transports », dont les contributions à l’inflation totale ont progressé de 0,1 point de pourcentage chacune.

Source : Bceao