RAPATRIEMENT DES RECETTES D’EXPORTATION: Les acteurs réfléchissent sur la vulgarisation des dispositions réglementaires

La Direction Générale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DGTCP), en collaboration avec la Direction Nationale de la BCEAO a organisé le vendredi 20 septembre 2019 à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire, sise à Abidjan-Plateau, une journée de vulgarisation des dispositions réglementaires qui encadrent le rapatriement des recettes d’exportation.
Cette rencontre avait pour objectif majeur d’informer, former et sensibiliser les différents acteurs sur l’ensemble des textes qui encadrent le rapatriement des recettes d’exportation en Côte d’Ivoire.
Représentant le Directeur Général du Trésor et de la Comptabilité Publique, ASSAHORÉ Konan Jacques, le Conseiller Technique KOUADIO Mathias a d’entrée indiqué : « la question du rapatriement des recettes d’exportation touche les opérateurs économiques (exportateurs) qui ont l’obligation de domicilier leurs dossiers auprès des intermédiaires agréés, d’encaisser et de rapatrier l’intégralité (100%) du produit de leurs ventes extérieures en Côte d’Ivoire, via les banques domiciliataires, à charge pour ces dernières, de céder à la BCEAO au moins 80% des devises encaissées ».
Malheureusement, sur cette question de rapatriement des recettes d’exportation, déplore le Conseiller Technique, la situation de la Côte d’Ivoire n’a pas toujours été reluisante au regard des statistiques.
C’est fort de ce constat que les Administrations compétentes ont initié plusieurs actions ces deux dernières années dont la mise en œuvre a permis d’améliorer le taux de rapatriement effectif des recettes d’exportation de la Côte d’Ivoire.
Ainsi, le taux de rapatriement effectif de la Côte d’Ivoire se situerait autour 68% au titre du premier trimestre 2019, repositionnant le pays à un rang beaucoup plus honorable au sein de l’Union
Dans sa volonté d’atteindre le seuil règlementaire de 80%, le Comité National de Suivi du Rapatriement des Recettes d’Exportation (CNSRRE), fonctionnel depuis l’année 2014, a initié un certain nombre d’actions ayant abouti à la prise de nouvelles dispositions règlementaires en vue de renforcer le dispositif communautaire et national déjà existants.
L’organisation de cette journée, vise donc à permettre une large diffusion de la règlementation en matière de domiciliation et de rapatriement des recettes d’exportation en général. Les échanges permettront d’informer les acteurs de la prise de nouveaux textes qui viennent ainsi renforcer le dispositif de contrôle du rapatriement des recettes issues des ventes de marchandises à l’étranger.
« Vos recommandations pertinentes feront l’objet d’analyse approfondie au sein du Comité National de Suivi du Rapatriement des Recettes d’Exportation, qui saura toujours assurer la conciliation nécessaire entre le respect de vos obligations et la nécessité d’assurer la pérennité de vos activités synonyme du dynamisme de l’économie nationale », a rassuré, au terme des travaux, le représentant du Directeur Général du Trésor Public, par ailleurs Président du CNSRRE