Reprise de la croissance: La Banque mondiale et le FMI mettent en place le Groupe consultatif de haut niveau

Le Groupe de la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) ont aujourd’hui constitué le Groupe consultatif de haut niveau pour une reprise et une croissance durables et inclusives. Dans un monde confronté à la fois à la crise provoquée par la COVID-19 et à celle du changement climatique, cette initiative a pour objet de promouvoir une reprise solide et de définir la trajectoire d’un développement vert, résilient et inclusif durant les dix prochaines années.

Le Groupe consultatif de haut niveau sera dirigé conjointement par Mari Pangestu, directrice générale de la Banque mondiale pour les Politiques de développement et les partenariats, Ceyla Pazarbasioglu, directrice du Département de la stratégie, des politiques et de l’évaluation du FMI, et Nicholas Stern, de la London School of Economics. Il vise à approfondir la compréhension de questions stratégiques et institutionnelles fondamentales pour guider l’action à mener face à plusieurs défis interdépendants, à savoir les deux crises mentionnées plus haut, qui exacerbent la pauvreté et les inégalités, mais aussi les carences structurelles qui existaient avant la pandémie.
Composée d’experts issus de la recherche, du secteur privé et d’instances gouvernementales, ainsi que de hauts responsables du Groupe de la Banque mondiale et du FMI, cette nouvelle commission proposera des idées et des cadres pour une action stratégique et concrète de portée nationale et mondiale. Elle contribuera ainsi à promouvoir une reprise durable et inclusive et à définir un programme de transformation durable reflétant de nouvelles perspectives et fondé sur de nouveaux modèles de croissance et de développement.

« Ce sont les populations pauvres et très vulnérables qui sont les plus durement touchées par la pandémie de COVID-19, par le changement climatique et par d’autres crises. J’attends avec intérêt que le Groupe consultatif de haut niveau propose de nouvelles idées d’interventions productives, aussi bien à l’échelle nationale qu’à l’échelle mondiale, pour promouvoir un développement vert, résilient et inclusif et aider les pays en développement à se replacer sur une trajectoire propice à la réduction de la pauvreté et des inégalités », indique David Malpass, président du Groupe de la Banque mondiale.

« Le monde est confronté à deux crises redoutables — la pandémie et l’urgence climatique — qui exigent la poursuite d’une action radicale et concertée. Le Groupe consultatif de haut niveau contribuera de manière cruciale à cet effort en procédant à l’analyse de l’action à mener et en formulant des propositions concrètes, et je me réjouis à l’avance de cette importante collaboration », note Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international.
Source : FMI