Situation économique des États membres de l'Uemoa: La croissance projetée à 6,7 pourcent en 2019

Le Comité de Politique Monétaire (CPM) de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a tenu, le mercredi 12 juin 2019, sa deuxième réunion ordinaire au titre de l’année 2019, dans les locaux du Siège de la BCEAO à Dakar, au Sénégal, sous la présidence de Tiémoko Meyliet KONÉ, Gouverneur de la Bceao.
Plusieurs points étaient à l’ordre du jour. Pour cette session, le Comité a passé en revue les principales évolutions qui ont marqué la conjoncture économique internationale et régionale au cours de la période récente, ainsi que les facteurs de risque pouvant peser sur les perspectives à moyen terme, d’inflation et de croissance économique de l’Union.
Au titre de la conjoncture interne, le Comité a noté un dynamisme de l’activité économique maintenu au premier trimestre 2019. La progression du produit intérieur brut en termes réels, soutenue principalement par la vigueur de la demande intérieure, s’est élevée à 6,3%, en glissement annuel, après 6,4% le trimestre précédent. Par ailleurs, pour l’année 2019, le Comité s’est fixé une croissance économique de 6,7% contre une réalisation de 6,5% en 2018.

Au titre des finances publiques, le Comité a relevé avec intérêt que le déficit budgétaire, base engagements, dons compris, pour l’ensemble des États est projeté à 2,9% du PIB en 2019 par les
services officiels, après 3,7% en 2018. Le CPM encourage vivement les États à poursuivre les efforts dans la mise en œuvre des mesures pour assurer le respect de la norme communautaire d’un déficit budgétaire à 3,0% au maximum à fin 2019. Un appel à la prudence.
La situation monétaire de l’Union à fin mars 2019 a aussi fait l’objet de débat au cours de cette réunion(…).

Le Comité a noté une décélération des prix en rythme annuel au premier trimestre 2019. Le taux d’inflation s’est situé à 0,1%, après 0,9% un trimestre plus tôt, en liaison essentiellement avec la
poursuite de la baisse des prix des produits céréaliers due à un approvisionnement satisfaisant des marchés. A l’horizon de vingt-quatre mois, le taux d’inflation, en glissement annuel, est projeté par la Banque Centrale à 1,3%, en ligne avec l’objectif de stabilité des prix poursuivi par la BCEAO. Sur la base de ces analyses, le Comité de Politique Monétaire a décidé de maintenir inchangés le taux d’intérêt minimum de soumission aux opérations d’appels d’offres d’injection de liquidité à 2,50% et le taux d’intérêt du guichet de prêt marginal à 4,50%. Le coefficient de réserves obligatoires applicable aux banques de l’Union demeure fixé à 3,0%.

(Avec source Bceao)