Côte d’Ivoire : 90 millions d’euros pour un nouveau terminal vraquier à San Pedro

San Pedro, ville portuaire située au Sud-Ouest de la Côte d’Ivoire, abritera bientôt un nouveau terminal vraquier, d’une capacité de 12 millions de tonnes par an et pouvant accueillir des navires de type  » Panamax  » et  » Handymax « .

Ce 27 juillet, la banque sud-africaine d’investissement et de financement Rand Merchant Bank (RMB) a annoncé avoir levé un financement de 90 millions d’euros sur 10 ans pour la construction de cette infrastructure qui permettra de désengorger le port autonome de San Pedro, construit dans les années 1970 et dont les capacités ne suffisent plus pour accueillir les volumes croissants de marchandises à traiter.

Les fonds levés seront destinés au Terminal Industriel Polyvalent de San Pedro (TIPSP), une jointe venture détenue par Arise Ports & Logistics, AP Moller Capital, African Finance Corporation et Olam International. Ayant conclu un accord de concession avec le port autonome de San Pedro, TIPSP sera chargé de la conception, la construction, le financement, l’exploitation et la maintenance de cette infrastructure sur une période de 35 ans.
 » Le projet comprend la construction de deux nouveaux quais, un terre-plein de 13,11 hectares avec des zones de stockage pour les exportations, les importations, et les services portuaires associés. Le nouveau terminal ultramoderne sera doté d’équipements de pointe pour augmenter la capacité de traitement du port « , explique TIPSP.

D’un coût global d’investissement d’environ 140 millions d’euros, le terminal traitera les importations de gypse, clinker, engrais, hydrocarbures et les exportations de manganèse, de nickel, de lithium et d’huile de palme.

Devant être opérationnel 18 mois après le début des travaux, le terminal vraquier de San Pedro offrira une solution d’import-export plus compétitive, moins dépendante du grand port autonome d’Abidjan et jouant un rôle de premier plan dans la desserte des pays comme le Liberia, la Guinée, le Mali et le Burkina Faso.
Source : Sikafinance

Aller au contenu principal