Electrification rurale: La Côte d’Ivoire obtient 185 milliards Fcfa auprès du Japon

Le 20è étage de l’immeuble Sciam à Abidjan-Plateau a servi de cadre, mercredi 25 mai 2022, à la signature de deux accords de prêt marquant l’engagement du gouvernement japonais aux côtés de la Côte d’Ivoire, pour accélérer sa transformation économique et sociale. Le gouvernement japonais, à travers l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) a décidé en effet de renforcer la liaison électrique Taabo-Kossou-Bouaké et d’apporter un appui d’urgence en réponse à la Covid-19.

Selon Funjino Kojiro, représentant résident de la Jica, accompagné du secrétaire général de l’ambassade du Japon en Côte d’Ivoire, Shimizu Shuji, ce sont respectivement 110 milliards de F cfa qui seront décaissés pour le secteur de l’énergie, et 75 milliards de F cfa pour la santé.

Relativement au secteur de l’énergie, Funjino Kojiro a soutenu que « ce projet est une réponse aux besoins de la Côte d’Ivoire dans le secteur de l’énergie et, par la même occasion, une contribution à l’amélioration de l’alimentation électrique régionale ». De manière plus détaillée, ce prêt servira à la construction d’une ligne de transport de l’électricité passant par Taabo, Kossou et Bouaké, à la construction de nouvelles sous-stations et à l’extension des sous- stations existantes dans les localités mentionnées plus haut, au renforcement des réseaux de distribution dans les villes de Yamoussoukro et Bouaké à partir des sous-stations qui seront construites.

En ce qui concerne le secteur de la santé, le représentant résident de la Jica a expliqué que les 75 milliards de F cfa serviront au renforcement de la capacité de réponse à la pandémie de la covid-19, à l’amélioration de l’accès aux services de santé de qualité, le financement de la santé dans la perspective du renforcement de l’offre et de la qualité des services, et à la réduction du taux de mortalité maternelle, néonatale et infantile dans le pays. « Nous souhaitons développer la coopération notamment avec la technologie portée par le secteur privé japonais… Pour le volet santé, afin d’accélérer le renforcement du système de santé, nous souhaitons la mise en œuvre rapide des actions politiques telles que l’achat de vaccins, la formation des médecins généralistes pour la pratique de la césarienne et la construction et l’équipement de centres de santé », a précisé M. Kojiro.

Pour la partie ivoirienne, le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, s’est réjoui de la bonne collaboration entre les deux pays qui se caractérise par ce nouveau partenariat. « Par des interventions régulières dans le financement de notre économie, la coopération japonaise a toujours su insuffler un dynamisme nouveau dans les rapports entre nos deux gouvernements », a déclaré le membre du gouvernement. Adama Coulibaly a souligné que le projet de renforcement de la liaison électrique Taabo-Kossou-Bouaké a pour objectif d’améliorer la sécurité et la qualité de fourniture d’électricité dans les zones centre et nord de la Côte d’Ivoire, ainsi que dans les pays voisins, par le renforcement du réseau électrique, y compris celui des lignes de transmission.

Toute chose qui, dira-t-il, épouse la politique énergétique du gouvernement ivoirien dont le but est de faire de la Côte d’Ivoire, le premier marché énergétique de l’Afrique de l’Ouest à l’horizon 2030. « Les avantages que présente la réalisation de ces projets sont multiples et s’étendent même au-delà de nos frontières », a ajouté le ministre de l’Économie et des Finances.

Source : Sercom MEF