Situation du marché international sur la période de mars 2022: Le marché interbancaire de l’UEMOA en baisse

Dans son dernier bulletin mensuel sur les statistiques pour le mois de mars 2022, la Bceao s’est appesantie sur l’activité des marchés. De ce rapport, il est fait état d’une baisse du volume des titres échangés au cours du mois de mars 2022. Ci-dessous l’intégralité du rapport.

Les cours du pétrole brut sur les marchés internationaux (moyenne WTI, BRENT, DUBAÏ), exprimés en dollar US, ont enregistré une progression de 71,4% sur un an, en mars 2022, après une hausse de 52,4% le mois précédent. Les prix ont également augmenté sur la même période pour les principales matières premières exportées par les pays de l’Union, notamment le café (+51,6%), le coton (+42,7%), le caoutchouc (+23,3%), l’or (+13,3%) et, dans une moindre mesure, le cacao (+0,1%). En revanche, les cours de la noix de cajou se sont repliés de 3,0% sur la même période.

Concernant l’indice des produits importés par les pays de l’Union, il a augmenté sur un an de 41,7%, après 30,6% en février 2022. Les hausses les plus importantes sont notées au niveau du blé (+90,6% contre +30,2% précédemment), les huiles (+68,8% contre 63,5%), le sucre (+32,3% contre 17,7%) et le riz (+31,4% contre +25,2%). Les indices boursiers internationaux ont connu des évolutions contrastées en mars 2022, par rapport à la même période de 2021. Les augmentations les plus significatives ont été enregistrées au niveau du Standard & Poor’s 500 (+14,0%), du Dow Jones (+13,0%), du Footsie 100 (+12,9%), du CAC 40 (+9,8%), et du Nasdaq Composite (+9,0%). En revanche, l’EuroStoxx 50, le NIKKEI 225 et le DAX se sont repliés respectivement de 12,3%, 4,7% et 4,0%. Sur le marché des changes, la monnaie européenne s’est dépréciée sur un an par rapport au yuan chinois (-8,3%), au dollar américain (-5,3%) et à la livre sterling (-0,7%). Par contre, l’euro s’est apprécié de 4,0% vis- à -vis du yen japonais. Sur le plan de la politique monétaire, la Banque d’Angleterre a augmenté son taux d’intérêt directeur de 25 points de base, le faisant passer de 0,500% à 0,750% en raison de l’accélération de la progression des prix à la consommation.

Concernant les pays émergents, les autorités monétaires du Brésil et de l’Afrique du Sud ont relevé leurs taux directeurs au cours du mois sous revue respectivement de 100 points et 25 points de pourcentage. Pour la Banque du Brésil, le taux directeur s’est fixé à 11,750% en mars 2022 contre 10,750% précédemment. Quant à l’Afrique Sud, le taux directeur est passé de 4,000% en février 2022 à 4,250% en mars 2022. Sur le marché monétaire régional, le montant moyen des soumissions sur le guichet hebdomadaire des adjudications est passé de 4.025,7 milliards en février 2022 à 4.055,7 milliards en mars 2022, soit une hausse de 0,7% en un mois. Sur le marché monétaire, les adjudications sont effectuées depuis le 31 mars 2020 à taux fixe, à savoir le taux d’intérêt minimum de soumission aux appels d’offres, qui a été réduit de 2,50% à 2,0% à compter du 24 juin 2020. Le marché interbancaire de l’UEMOA a enregistré une baisse du volume des titres échangés au cours du mois de mars 2022. Le volume moyen hebdomadaire des opérations, toutes maturités confondues, est passé de 581,3 milliards en février 2022 à 577,5 milliards en mars 2022, soit un repli de 0,7%. Le taux moyen pondéré est ressorti à 2,53% en mars 2022 contre 2,50% le mois précédent. Sur le marché à une semaine, le volume moyen des opérations s’est replié de 5,6% sur le mois sous revue pour se fixer à 370,7 milliards. Le taux d’intérêt moyen sur ce marché s’est inscrit en hausse de 7 points de base en passant de 2,26% en février 2022 à 2,33% en mars 2022. Les résultats de l’enquête sur les conditions de banque relèvent une légère hausse des taux d’intérêt débiteurs des banques au cours du mois sous revue par rapport au mois précédent. Hors charges et taxes, le taux débiteur dans l’Union est ressorti à 6,28% en mars 2022, contre 6,25% en février 2022. S’agissant des taux d’intérêt créditeurs des dépôts à terme, ils ont également connu une progression, ressortant à 5,25% en mars 2022, contre 5,24% en février 2022. Au cours du mois de mars 2022, l’indicateur du climat des affaires s’est maintenu au-dessus de sa tendance de longue période ressortant à 100,9, quasi-stable par rapport au mois précédent. Les indicateurs d’activités laissent entrevoir une bonne orientation de la conjoncture au cours du mois sous revue. Ainsi, en mars 2022, l’indice du chiffre d’affaires dans le commerce a connu une progression de 9,1%, sur un an, après une hausse de 10,5% le mois précédent. En outre, les activités dans le secteur des services sont restées dynamiques, avec une augmentation de 8,0% de l’indice y afférent, après une hausse de 9,1% un mois plus tôt. S’agissant de la production industrielle, elle s’est accrue de 3,2% au cours du mois sous revue, après une progression de 3,6% il y a un mois. Sur la base des données officielles, le taux d’inflation est ressorti, en glissement annuel, à 6,6% en mars 2022, contre une réalisation de 6,1% en février 2022 et 6,5% en janvier 2022. L’accélération du rythme de progression du niveau général des prix demeure essentiellement imputable à la composante «Produits alimentaires», qui a connu une progression de 12,4% au cours du mois sous revue, après une augmentation de 11,3% un mois plus tôt. Le niveau élevé de l’inflation en mars 2022 s’explique également par la hausse des prix des composantes «Logement» et «Transport», qui ont progressé respectivement de 2,8% et de 3,8% au cours de la période sous revue.

Source : Bceao